Echos de notre journée du 29/11/2009

décembre 9th, 2009 | Categories: News

Notre journée paroissiale du 29 novembre 2009

 L’équipe d’animation paroissiale (E.A.P.) de Ste Gertrude nous avait proposé une «journée paroissiale».

Celle-ci devait être sous le quadruple signe : de la prière, de la convivialité, l’enseignement et cela «en famille».

Ce qui fut fait.

 

Une très belle messe à 10h30 a rassemblé une sympathique communauté priante et chantante, selon son habitude.

Puis ce fut le déplacement vers la salle des fêtes de l’école Ste Thérèse.

Accueil privilégié, apéritif et potage offerts par la paroisse puis pique-nique partagé, tout cela dans une ambiance très conviviale – même la vaisselle.

 

Ensuite, les jeunes se sont retirés dans leurs quartiers respectifs pour des activités, selon leur âge et adaptées au thème du jour : le CREDO.
Les parents ont écouté avec intérêt l’enseignement donné par le Père jésuite André Fossion : «le CREDO dans nos célébrations eucharistiques».

 

Le résumé de la conférence se trouve dans l’article ci-dessous.

 

Un temps de partage en petites équipes a permis d’échanger les idées et répondre à quelques questions qui permettront un suivi au niveau de toute la communauté.

Après avoir écouté et admiré les prestations des jeunes – dessins, chants, théâtre -, nous nous sommes quittés heureux de cette belle et joyeuse expérience en paroisse.
Il était 16h.

 

Merci à tous les participants.

Merci aux membres de l’E.A.P. qui ont préparé, coordonné et réalisé cette activité paroissiale.

Et rendez-vous au 14 mars 2010 pour le repas ce Carême suivi de l’activité Saint Paul.

Jean-Claude Ponette

Curé-Doyen.

 

le texte du Credo

L’enseignement du père Fossion a revisité et approfondi notre connaissance du Credo. Le symbole des apôtres est signe de notre appartenance à une même Foi, avec les chrétiens d’ici et d’ailleurs, d’avant et de maintenant.

Le père A. Fossion a brossé un historique afin d’expliquer comment est apparu le Credo qui allait représenter l’ensemble des Eglises chrétiennes.

Par après, il a présenté les trois structurations, les trois logiques qui le traversent :

 

le mystère trinitaire, ou « communication en Dieu » :

La notion trinitaire, vient de l’Evangile : Jésus nous parle de Dieu son Père, et entre eux, il y a l’Esprit Saint dont Il a été investi lors de son baptême et qu’Il remet à la fin de sa vie. Il y a donc un seul Dieu en trois personnes distinctes, et il nous est proposé de penser Dieu comme «  unité aimante de communication », dans un mouvement de « donner » (le Père), de « recevoir » (le Fils) et de « rendre » (l’Esprit). C’est un mouvement qui ne s’arrête pas, il différencie et unifie à la fois. En chacun de nous, l’habitation trinitaire veut « unifier », « différentier », et « égaliser ». Et lorsque l’on s’approche de Dieu, on ne se fond pas en Lui, mais on devient libre et accompli, tout en restant soi-même.

 

l’histoire du salut, ou « communication de Dieu ».

La création, œuvre des trois personnes divines, n’est pas un fait du passé, mais une histoire qui se déploie. Dieu nous crée et nous créera encore. St Paul nous le rappelle lorsqu’il évoque une création gémissant sous les douleurs de l’enfantement. Le livre de l’Apocalypse, lui, évoque un mouvement lié à l’espérance, un mouvement qui se reprend sans cesse. Tel après le déluge, Dieu crée et reprend son acte de création.

Dans ce contexte de mouvement de création et recréation, même si la mort est présente, le chrétien accepte les pertes, car il sait que Dieu reprend son geste créateur au-delà de la mort. Il sait qu’il est créé mortel pour une recréation. Avec Dieu, l’histoire des hommes est une histoire de salut ! Il y a Sa promesse qui surplombe nos vies.

Le Credo met l’accent sur la vie de Jésus qui a lutté pour élever l’homme à la dignité, pour une humanité plus humaine et fraternelle, reconnaissant sa filiation avec Dieu. Et lors de la résurrection, le Père nous dit où Il est dans l’histoire : c’est Lui qui parle en ressuscitant Jésus, et en prenant parti pour son Fils, en Le relevant et en Lui rendant justice, Il montre qu’Il est avec Lui jusqu’au bout et Il vainct le mal pour toujours. C’est donc à partir de l’humanité de Jésus, que nous croyons à ce Dieu qui nous aime sans condition. Son amour ne s’éteint pas mais nous ouvre les perspectives de la fin des temps. Le dernier mot est un royaume de paix, de bonheur et de recréation nouvelle. Dieu reprend son acte créateur et nous relève de la mort. Jésus est descendu dans nos « enfer-mements » afin de nous en extraire. Son jugement est une Bonne Nouvelle qui relève.

 

la vie dans l’Esprit de Dieu, ou « communication selon Dieu ».

« …pour nous les hommes et pour notre salut… ». Si nous sommes croyants aujourd’hui, c’est grâce à la foi des autres. Notre appartenance à l’Eglise nous rend solidaire de l’humanité.

 

Avant de clôturer son enseignement, le père Fossion nous a donné quelques pistes afin d’actualiser notre vision du Credo et en faire une règle vivante et agissante.

F.P.

Vous ne pouvez pas laisser de commentaires.

Videos, Slideshows and Podcasts by Cincopa Wordpress Plugin